Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique : Platinum End, premières impressions

Publié le par Nippon-Sensei

J'ai rédigé cette critique en essayant de mettre le moins de spoils possible et, normalement il ne devrait pas en avoir. Mais, on est pas à l'abri, du coup je vous demande de faire attention pendant la lecture de cet article si vous n'êtes pas à jour dans la lecture de Platinum End.

© 2015-2016, Ohba Tsugumi, Obata Takeshi / Shûeisha

© 2015-2016, Ohba Tsugumi, Obata Takeshi / Shûeisha

Chères lectrices, chers lecteur,

Bienvenue pour cette première petite critique manga de ce blog. J'avais envie de commencer par un manga récent que j'ai aimé. Du coup, on commence très fort avec la troisième série d'un duo de mangakas très connu, j'ai nommé Tsugumi Ohba (scénario) et Takeshi Obata (dessin), les auteurs de Death Note et Bakuman ! Leur nouveau manga s'intitule Platinum End, et maintenant que les cinq premiers chapitres sont parus, il est temps d'en faire une petite critique.

Critique : Platinum End, premières impressions

Présentation :

Avant toutes choses, une petit présentation du manga et de son scénario s'impose. Platinum End est un shônen scénarisé par Tsugumi Ohba et dessiné par Takeshi Obata. Le manga est prépublié depuis le 4 Novembre 2015 dans le Jump SQ, un magazine mensuel. Le premier tome est sorti le 4 Février 2016 au Japon et comporte les trois premiers chapitres. La sortie de l'édition française est prévue pour le 25 mai par les éditions Kazé.

Mirai Kakehashi est un jeune étudiant qui est fatigué de sa vie, il est sauvé par un ange, Nacha, alors qu'il tente de se suicider. Nacha donne alors à Mirai des pouvoirs spéciaux angéliques. Nacha lui annonce alors qu'il est l'un des treize candidats pour succéder à Dieu, qui se retirera dans 999 jours. S'engage alors un combat stratégique entre les différents candidats afin de survivre et de devenir le nouveau Dieu.

Mon avis :

Tsugumi Ohba nous propose ici sa version des mangas survival qui mettent en jeu des pouvoirs surnaturels. L'histoire nous offre de nombreux rebondissements, assez intenses, qui permettent de bien nous captiver. Attendez vous à des stratégies, des alliances et des trahisons. Grâce à la qualité des personnages et du scénario, on rentre très facilement dans l'histoire et on s'attache vite au protagoniste, Mirai. L'histoire du survival entre candidats à la succession de Dieu peut faire penser à celle du manga Mirai Nikki. Mais, je pense que Platinum End s'en éloignera et ira plus en profondeur. Dès le chapitre 5, on peut d'ailleurs s'apercevoir que la bataille entre les différents candidats sera surtout un combat stratégique et psychologique comme dans Death Note. Ce que j'aime à propos de ce scénario pour l'instant, c'est la relative imprévisibilité de celui-ci. En effet, l'histoire peut prendre plein de chemins différents et il est difficile de savoir quelle direction elle va prendre.

© Kana / Shûeisha
© Kana / Shûeisha

On ne peut évidemment pas s'empêcher de comparer ce manga à Death Note. Platinum End a un univers sombre assez similaire à celui de Death Note et on retrouve le thème de la frontière, parfois fine et subjective, entre le "bien" et le "mal". On peut évidemment se demander si Platinum End aura le même impact et le même succès, mais il est encore trop tôt pour le dire. Je pense qu'il faut essayer d'appréhender ce manga comme une oeuvre indépendante, c'est-à-dire sans le rattacher aux précédents mangas d'Ohba et Obata. Car, si certains points les rattachent, il existe des différences importantes entre ces deux mangas. Un bon moyen de comprendre les différences fondamentales entre Death Note et Platinum End est de comparer les deux protagonistes, respectivement Light et Mirai. Même si les deux personnages reçoivent des pouvoirs d'une entité divine, l'usage de ces pouvoirs et leurs ambitions sont différents. Light veut créer un nouveau monde sans criminalité et en devenir le Dieu. Mirai, quant à lui, ne veut pas devenir Dieu. Il a un caractère plus humain, moins manipulateur et moins ambitieux. En effet, il aspire uniquement à trouver un sens à sa vie.

© Obata Takeshi, Ohba Tsugumi / Shûeisha
© Obata Takeshi, Ohba Tsugumi / Shûeisha

Dessin :

Pour ce qui est du dessin, rien à dire. Le dessin réaliste de Takeshi Obata est tout simplement parfait et surtout il s'adapte parfaitement à l'univers créé par Tsugumi Ohba, en soulignant parfaitement le contraste entre la lumière et l'obscurité. Le découpage est très bon et la lecture des mouvements est fluide.

Conclusion : 9/10

J'ai pris énormément de plaisir à lire les premiers chapitres du manga grâce à l'histoire qui tient bien en haleine et on ne peut attendre de lire la suite et au dessin de Takeshi Obata. Si vous n'avez toujours pas commencer à lire, je vous le recommande. J'espère que le manga sera à la hauteur des œuvres précédentes des deux auteurs. La question, qui reste à résoudre est la suivante : Platinum End réussira-t-il à se détacher de ses prédécesseurs, comme Death Note, afin de connaitre un vrai succès et ainsi rester dans les mémoires pendant longtemps ?

Merci à tous d'avoir lu cet article. N'hésitez pas à mettre en commentaire votre avis sur Platinum End. Et on se retrouve très vite pour un nouvel article.

したっけ !

Nippon-Sensei.

Critique : Platinum End, premières impressions

Commenter cet article