Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Publié le par Nippon-Sensei

Chères lectrices, chers lecteurs,

Bienvenue de ce dossier, dans lequel je vais faire mon premier coup de gueule. Et ce coup de gueule portera sur la franchise Dragon Ball, comme dit dans le titre, j'aimerais qu'on arrête avec Dragon Ball, dans ce dossier, je vais donc commencer par une petite présentation de la cette franchise, uniquement dans le milieu du manga et de l'animation, je vais parler de son héritage, et pourquoi il faut arrêter avec Dragon Ball.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !
Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Présentation :

Bon, je vais redire ce que tout le monde devrait savoir, mais on ne sait jamais, peut être que certaines personnages qui lisent cet article ne connaissent pas la franchise Dragon Ball ou juste de nom.

Dragon Ball est, à la base, un manga d'Akira Toriyama, prépublié dans le Weekly Shônen Jump, entre le 20 novembre 1984 et le 23 mai 1995. Dans le manga nous suivons le parcours de Son Goku dans sa quête de puissance, en effet, son seul objectif est d'affronter des ennemis de plus en plus fort afin d'augmenter sa propre force. Cette quête est initiée par sa rencontre avec Bulma, qui recherche les sept Dragon Ball, des boules de cristal magiques permettant à la personne qui les réunit de réaliser un de ses souhaits. Dans sa quête de puissance et des Dragon Ball, il rencontrera des alliés mais aussi de nombreux ennemis. Le manga est donc terminé, et comporte 42 volumes (en édition classique), en France, le manga a été édité par Glénat.

Le manga a obtenu une adaptation en anime, découpée en deux partie. La première partie adapte le début du manga, notamment toute la jeunesse de Goku. Ce première anime intitulé Dragon Ball, comporte 153 épisodes, et a été diffusé de 1986 à 1989. La seconde partie adapte toute la période adulte de Son Goku, de l'arc saiyajin à la fin du manga. Cette partie a été nommé Dragon Ball Z, et elle comporte 291 épisodes diffusés de 1989 à 1996 au Japon. Ces deux adaptations ont été produites par la Toei Animation.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Succès et Héritage :

Le manga Dragon Ball a connu un succès phénoménal. Au Japon, le manga a connu son succès, notamment à partir de l'arc Piccolo et grâce à l'adaptation en anime. Mais le succès de Dragon Ball ne s'est pas limité au Japon, mais il s'est entendu à tous les pays consommateur de mangas et d'animes du monde entier. En France, la série animée, Dragon Ball Z, a connu un grand succès dans les années 1980-1990, grâce à sa diffusion dans le Club Dorothée sur TF1, et malgré la controverse suscitée à l'époque, l'anime puis le manga sont devenus de véritables classiques dans les communautés manga et anime d'aujourd'hui. Le manga s'est vendu à, plus ou moins, 230 Millions d'exemplaires, faisant de lui l'un des mangas les plus vendus au monde.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Mais le phénomène Dragon Ball ne s'arrête pas là. En effet, le manga Dragon Ball est désigné très souvent comme étant le fondateur du nekketsu moderne. En effet, si aujourd'hui l'histoire de Dragon Ball peut sembler un cliché du shônen nekketsu moderne, c'est parce que Dragon Ball a été l'un des pionniers de ce genre et que ses codes, aujourd'hui communs, étaient novateurs à l'époque. Grâce à son succès, ce manga a inspiré toute la génération des auteurs de mangas des années 1990 et du XXIème siècle. Des mangas comme One Piece, Naruto, Hunter x Hunter, etc. existent grâce à Dragon Ball. Que l'on aime ou pas ce manga, aucun amateur de manga et d'anime ne peut nier l'impact de cette oeuvre sur le monde du manga et le fait que cette oeuvre est un incontournable de la culture otaku.

Le phénomène Dragon Ball ne s'est pas estompé, même après la fin du manga original et même plus de trente années après la publication du premier chapitre. De nombreux produits dérivés, jeux vidéos, films d'animations ou live, et série d'animations, en lien avec Dragon Ball, ont été produits. Dans ce dossier, je ne mentionnerai que les animes et les mangas.

Akira Toriyama, génie malgré lui :

Avant de vraiment débuter mon coup de gueule, j'aimerais que vous regardiez les vidéos ci-dessous. La première est la première partie d'une interview, faite par Kaze, de Kazuhiko Torishima, l'éditeur d'Akira Toriyama durant ses débuts, la période Dr.Slump et le début de Dragon Ball. La deuxième est une interview d'Akira Toriyama, en personne, réalisée en 1983, durant le succès de Dr.Slump (donc avant Dragon Ball). Ces deux interviews sont très intéressantes pour saisir quel genre de personnage est Toriyama, et pour savoir comment il en est arrivé à Dragon Ball. Concernant l'interview de l'éditeur de Toriyama, les autres parties sont disponibles en ligne et je vous invite à les regarder aussi.

N.B. Si cela ne vous intéresse pas, je vous invite à passer à la partie suivante, cependant, il me semble que ces deux vidéos sont essentielles pour mieux comprendre ce que j'essaie de dire sur Dragon Ball dans les parties suivantes.

Un petit résumé :

Pour ceux qui n'ont pas envie de tout regarder et pour ceux qui ont vu les interviews, je vous propose, une petite liste des points intéressants et de ceux qu'il faut que vous gardiez en tête durant la lecture de cet article.

  • C'est presque par hasard qu'il est devenu mangaka. Ou en tout cas, rien ne le prédestinait à le devenir, ce n'était pas un rêve de gosse ou autre chose. Et, avant de se lancer professionnellement, il n'avait jamais dessiné de mangas et il n'en avait pas lu depuis l'école primaire. Cependant, il a révolutionné le shônen nekketsu, sans s'en rendre vraiment compte.
  • Il aime faire ce qui lui plait, et il supporte mal la surcharge de travail.
  • A l'origine, il s'est Toriyama écrit des mangas comiques, certes les circonstances qui l'ont amenées à faire des mangas de gags sont assez aléatoires, mais, c'est le type de manga qu'il aime faire et il est très bon dans ce domaine.
  • Il a du mal à appréhender sa célébrité. Et Il n'est pas très à l'aise avec sa célébrité (en tout cas à ses débuts, je ne sais pas maintenant). Un chose est sûr, il fait très peu d'interview télévisé et il se montre rarement en public.
  • C'est un mec normal, qui a juste envie de faire ce qui lui plait, mais il respecte son public et il est reconnaissant envers lui.

Il y aurait d'autres choses à dire, mais c'est ce que je voulais relevé dans le cadre de ce dossier.

Laissez Toriyama tranquille.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Mais où veux-tu en venir ? C'est sûrement ce que vous vous demandez maintenant.

Certains fans ne pensent pas à ce que doit ressentir l'auteur original, ce qui est normal, mais j'ai fais ça pour vous dire mon analyse sur l'état d'esprit de Toriyama, et peut être pour vous ouvrir les yeux. Je pense qu'il est un peu submergé par tout ce qu'il se passe autour de Dragon Ball, et je pense qu'il a envie de passer à autre chose et d'aller de l'avant. Ce n'est pas qu'il dénigre la franchise, c'est juste qu'il pense que Dragon Ball a fait son temps, et en qu'en tant que mangaka, en tant qu’artiste, il envie de faire autre chose (peut être écrire un autre manga).

C'est en partie une analyse personnelle basée sur les interviews précédentes, mais Toriyama, lui même l'avoue. Dans le Dragon Ball Super History Book, sorti le 21 janvier 2016, on peut lire ça (voir image ci-dessus).

Dragon Ball est devenu de l’histoire ancienne pour moi, mais après cela, j’étais furieux au sujet du film live [NDLR : Dragon Ball Evolution], ce qui m'a poussé à écrire le script d'un film animé en entier [NDLR : Battle of Gods], et maintenant il m'arrive de me plaindre de la qualité de la nouvelle série TV. Je pense que Dragon Ball est tellement devenu partie intégrante de ma vie que je ne peux plus m’en passer.

Akira Toriyama, dans le Dragon Ball Super History Book, 21 janvier 2016

Outre le fait qu'il critique Dragon Ball Super, il nous fait part de quelque chose d'intéressant dans la première phrase :

Pour lui, Dragon Ball s'était de l'histoire ancienne (C'est exactement ce que je dis dans mon analyse plus haut). C'était de l'histoire ancienne avant le film Dragon Ball Evolution, ce film a tellement dénaturé l'esprit de l'oeuvre originale, que, sur le coup de la colère, Toriyama a écrit Battle of Gods pour montrer deux choses :

  • A quoi doit ressembler un film Dragon Ball qui respecte l'oeuvre originale
  • Montrer l'esprit, l'essence de la série que beaucoup de gens ont oublié. C'est pourtant cet esprit qui faisait le charme de la série et qui montrait le talent de Toriyama : l'humour. Car Dragon Ball, avant même les combats, c'est surtout un univers comique déjanté. Pour s'en rendre compte, il suffit de lire le début de Dragon Ball, ou de voir l'anime Dragon Ball.

Et je pense que d'une certaine manière Toriyama regrette un peu Battle of Gods, car c'était l'étincelle nécessaire pour relancer les éditeurs sur le phénomène Dragon Ball. La série Dragon Ball Super existe uniquement dans un but commercial, et dans le but d'user la franchise Dragon Ball jusqu'à l'os. En plus, les éditeurs avaient un argument de vente incroyable : "Toriyama a écrit l'histoire originale de cette nouvelle série."

Ce que je veux dire par là, c'est que Toriyama n'a jamais vraiment voulu relancer la hype Dragon Ball. Battle of Gods était l'excuse parfaite pour que la Shûeisha et la Toei relancent la franchise Dragon Ball, pour, au final, la surexploiter. De son côté, Akira Toriyama lui s'est retrouvé une fois de plus dans l'engrenage commercial et éditorial, qu'il n'apprécie pas particulièrement.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Toriyama n'est pas un businessman, il est avant tout un auteur et un artiste. Il aime créer et il aime l'univers ("The World") qu'il a créé au travers ses mangas, notamment au travers Dragon Ball. Mais je pense qu'il a envie d'avancer, de créer d'autres œuvres qui n'ont rien à voir avec les aventures de Son Goku, mais qui se dérouleraient quand même dans "The World" : des oeuvres comme Nekomajin, les histoires courtes dans Katsuraakira ou encore comme dans Jaco, le patrouilleur galactique. On peut même penser à une nouvelle série, une série mensuelle par exemple. Imaginez une série sur Jaco ou sur un autre personnage de la Patrouille Galactique, ça serait génial !

Cependant tout ce que je viens de dire est uniquement mon analyse personnel, basée sur le peu d'éléments qu'on a à propos d'Akira Toriyama, et aussi sur mes fantasmes personnels (car je l'avoue, j'aime beaucoup les œuvres de Toriyama et j'aimerais beaucoup voir une toute nouvelle série de sa part.) Si ça se trouve, ce n'est pas du tout comme ça Toriyama pense. Mais j'ai l'intime conviction de le comprendre un peu (c'est peut être très présomptueux, mais c'est comme ça que je ressens les choses).

Du coup, j'aimerais avoir votre avis et votre analyse.

Pourquoi faire une série Dragon Ball n'a plus de sens aujourd'hui ?

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Dragon Ball GT et Dragon Ball Super, deux séries produites pour surfer sur le phénomène qu'est la franchise Dragon Ball.

Dragon Ball GT a été diffusé entre 1996 et 1997, c'est-à-dire juste après la fin de Dragon Ball Z, durant une période où la hype Dragon Ball n'était pas retombée. Toriyama n'a pas écrit cette série, mais il a participé au character design. La Toei a voulu faire une série animée qui colle à l'esprit de Dragon Ball. L'histoire se déroule dix ans après Dragon Ball Z. Dans la première partie, on suit les aventures de trois personnages, Son Goku, Pan et Trunks, à la recherche des Dragon Ball aux étoiles noires. Le schéma est similaire à la toute première quête des Dragon Ball. Ce retour aux sources est symbolisé par le fait que Goku redevient petit (à cause des Dragon Ball aux étoiles noires) et le fait que l'humour est fortement présent. Les trois derniers arcs font plus références à la partie Dragon Ball Z, avec des combats spectaculaires, des transformations et des ennemis puissants.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Dragon Ball Super est la dernière série animée en date, celle ci se déroule juste après la victoire de Son Goku sur Buu. On continue de suivre ses aventures. L'histoire part du scénario des films Battle of Gods et la Résurrection de F.

On peut dire que les avis sur ces deux séries sont très variables (Sur myanimelist.net, Dragon Ball GT obtient une note de 6.76/10 et Dragon Ball Super, une note de 7.26/10, ma note personnelle pour DBS étant de 6/10). Et malheureusement, le succès n'est pas forcement au rendez-vous, notamment pour Dragon Ball Super. Les chiffres d'audience sont assez faibles (5.8% en moyenne), par rapport à One Piece qui est diffusé juste après (8%). Même Dragon Ball GT avait de meilleurs audiences (14.6% en moyenne).

  • La question est pourquoi ? C'est quand même Dragon Ball, et qu'on le veuille ou non, la Toei écoute les fans pour essayer d'améliorer leurs séries (c'est dans leur intérêt) ! Alors pourquoi Dragon Ball Super a du mal à prendre ?

Au delà de l'aspect de l'anime et des problèmes de qualités (des problèmes de qualités qui ont toujours existé même avec Dragon Ball Z), il y a, à mon avis, un problème plus profond : la formule Dragon Ball ne peut plus marcher de nos jours, cette série a fait son temps.

En effet, si la série de Toriyama était sortie en 2016 et pas en 1984, je pense qu'elle n'aurait pas eu le même succès. C'est exactement ce qui se passe avec Dragon Ball Super, honnêtement, à part le nom Dragon Ball, en tant que shônen nekketsu, cette série n'a rien d'exceptionnel.

  • Pourquoi Dragon Ball ne peut plus marcher aujourd'hui ?

Comme beaucoup de choses, il faut se remettre dans le contexte de l'époque. En 1984, Dragon Ball était novateur, c'est la série qui a mis en place les codes du shônen nekketsu que l'on connait aujourd'hui, et si l'histoire parait simpliste et cliché, c'est parce que, aujourd'hui, la formule Dragon Ball n'a plus rien de novateur et cette formule a été dépassée par des mangas plus récent qui ont approfondi les codes du shônen nekketsu (des mangas comme One Piece par exemple). Face à cette nouvelle génération de nekketsu, la formule Dragon Ball ne peut plus marcher. C'est pour ça que cette série doit être laissée à son époque et qu'elle ne peut pas être reprise en 2016. Si Dragon Ball veut marcher en 2016, il faut complètement renouveler la série, et la remettre à jour. Chose que Dragon Ball Super ne fait pas. Les seuls éléments qui permettent à Dragon Ball Super de marcher un peu, c'est le nom Dragon Ball et la nostalgie des fans. A part ça, cette série reste un nekketsu simple et banal. Le caractère unique et novateur qui a permis à Dragon Ball de marcher dans les années 1980-1990, ne fonctionne plus aujourd'hui.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Conclusion :

Ma conclusion est la suivante : il faut laisser Dragon Ball tranquille et il faut arrêter d'essayer de reproduire la formule Dragon Ball à notre époque. Tout d'abord parce que, selon mon analyse, Toriyama, lui-même, a envie de passer à autre chose, et parce que la formule novatrice de Dragon Ball en 1984, ne l'est plus en 2016. C'est cette innovation dans les codes du manga qui a permis à Dragon Ball de marcher. Sans ça, les nouvelles séries Dragon Ball n'auront jamais le même charme que l'oeuvre originale, sauf si elles réinventent la formule (chose qui risque d'éloigner la série de l'oeuvre originale et donc qui risque d'énerver les fans). Dragon Ball, c'est génial, mais c'est du passé maintenant, et j'aimerais que le génie de Toriyama soit appliqué à quelque chose qui a un vrai potentiel de devenir un nouvelle série culte.

Voilà, c'est la fin de cet article, qui est certainement le plus long que j'ai écrit jusqu'à présent. Tout ce que j'ai dit dans cet article est une analyse strictement personnelle, c'est uniquement mon propre avis. Et je dois avouer que j'aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez à propos de Dragon Ball Super et de la franchise Dragon Ball en général. Peut-on continuer, en 2016, à produire des nouvelles séries Dragon Ball ? Ou alors, doit-on laisser la série et aller de l'avant ?

En tout cas, merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout (si vous l'avez fait), et on se retrouve bientôt pour de nouveaux articles.

したっけ !

Nippon-Sensei.

Dossier : Laissez Dragon Ball tranquille !

Commenter cet article